Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Léa de Bernardi – Assemblages

Avant le geste, il y a l’intention : je ne conçois pas, mais je projette. Je dessine beaucoup en procédant par association de tons et recherche de combinaisons. Puis
je tente une forme, je tords l’objet, le suspends la tête en bas, je lui ôte un bras et pourquoi pas deux si ça tient ? Je le dissèque. Un l de coton à broder, un deuxième, un troisième, un quatrième… hop je m’arrête à 5 ! On me demande d’assembler deux matières, ce sera coton et papier. Papier épais, lourd, rigide. Surtout pas de tissu et le l de coton comme feutre. La mise en plis du papier permet d’assembler les motifs que je décontracte en forme d’escalier. Le motif de la cellule est dupliqué, multiplié. Le module naît, je l’accouche.
Partie d’un principe de travail que j’ai volontairement établi comme étant relativement contraint, les motifs changent, la technique et les couleurs restent les mêmes, formant ainsi le liant et le point de repère qui rassemblent les essais graphiques. La série se constitue, la cohérence la suture.
À la fin de l’opération, j’arrive au cœur, je l’isole. Si je le reproduis, il me permet de fabriquer des objets modulaires aisément transportables. Le design est une construction, une adaptation permanente des moyens aux contingences à la manière de Maître Hsin-Fu Hung, artisan taïwanais en art du pop-up qui, n’ayant pas assez d’argent pour apporter de la nourriture lorsqu’il était invité chez des amis, offrait des poissons de papier peu digestes mais bien plus pérennes !