Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Vernissage au « Bastille Design Center » – D’DAYS 2015

 

Dans le cadre des D’DAYS, festival de design à Paris du 1er au 7 juin 2015, sur le thème de l’Expérience, l’École supérieure d’art et de design Marseille-Méditerranée présente au Design Bastille Center un partenariat avec les entreprises Régnier et la Maison TRABUC.

STANDARTS INÉDITS

À travers l’utilisation de ces éléments existants, le projet « Standards inédits » propose de revisiter
ses formes et matières en se les appropriant par l’expérimentation, avant de les détourner et de concevoir un objet différent et singulier. Du petit objet au petit meuble, les étudiants ont étudié les formes, les mises en œuvre possibles de ces éléments semi- finis, en s’appuyant sur la qualité et l’expérience de fabrication de ces coques pressées pour leur offrir un dessin et une fonction nouvelle.
« Le métier de designer nous amène très souvent à intégrer dans nos projets des éléments que l’on ne
peut pas redessiner. Plutôt que de se sentir bridés dans notre créativité, ces contraintes nous amènent à pousser la matière et les formes dans leurs retranchements.
Cet exercice devient un formidable outil de renouveau formel et de recherche, permettant d’obtenir des formes surprenantes et inattendues en utilisant le savoir faire et la qualité du matériau fourni par l’entreprise. »

MOTIFS MARSEILLE

Ce projet propose de revisiter la construction d’un motif par un scénario lié à la ville de Marseille.
Le travail s’est construit dans un premier temps par une étude des processus de génération de motifs issue des algorithmes de pavages de plan utilisés par la cristallographie, puis dans un second temps
par une analyse de la ville et le choix singulier des étudiants d’un caractère qui la représente.
La recherche graphique, qui a sa propre existence, découle directement de ces observations et aborde
sans complexes certains clichés, plusieurs relevés cartographiques, les nuisances sonores, la propagation des ondes WI-Fi, les quartiers, la typologie de la ville, la sieste, la montée des eaux, les espèces protégées… L’approche contextuelle a permis de générer quantité de formes graphiques et de revisiter par là l’aspect décoratif.

Plusieurs tampons ont été fabriqués par la Maison TRABUC (fabricant de tampons à Marseille depuis 1896) à l’issu de ce projet, revisitant les formes anciennes des tampons, méthodes traditionnelles de fabrication et impression laser pour permettre durant l’exposition la composition libre et vernaculaire de motifs.